Le « New Deal » pour une couverture téléphonique mobile améliorée

403514-PCSGGN-633

En janvier 2018, le gouvernement, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et les opérateurs mobiles sont parvenus à un accord historique visant à généraliser une couverture mobile de qualité pour tous les français.

Cet accord comporte les engagements des opérateurs pour :
– équiper l’ensemble de leurs sites de téléphonie mobile existants en 4G d’ici 2022, soit 10 000 communes supplémentaires, aujourd’hui couvertes uniquement en 2G/3G qui passeront en 4G d‘ici fin 2020 ;

– renforcer la couverture des axes de transports ferroviaires et routiers ;

– mettre en service de nouveaux sites de téléphonie mobile, identifiés par les pouvoirs publics dans le cadre du dispositif de couverture ciblée pour accélérer le déploiement des sites mobiles (pylônes).

Le dispositif de couverture ciblée en Haute-Loire

Pilotée conjointement par l’État et le Conseil Départemental 43, l’équipe projet est composée de services de l’État (Préfecture-DDT-UDAP) et du Conseil Départemental (SIRN), du SGAR, du Conseil Régional, le Syndicat départemental d’énergie, des associations des maires et de l’ensemble des présidents des EPCI.

Elle a pour mission d’identifier les zones à couvrir en priorité afin d’établir les listes nationales et de faciliter sur le terrain la mise en œuvre des déploiements par les opérateurs.

En Haute-Loire, 56 sites pourront être proposés d’ici 2025. Ils seront positionnés dans les zones blanches (sans couverture) ou grises (mal couvertes), identifiés en collaboration avec les EPCI sur la base de critères prioritaires pour la sécurité, l’économie et le tourisme.

A ce jour, trois sites ont été retenus sur les communes d’Araules, du Monastier-sur-Gazeille et d’Alleyras et cinq autres ont été proposés pour l’arrêté préfectoral qui sera pris cet été : Le Bouchet Saint-Nicolas, Mazeyrat d’Allier, Monistrol d’Allier, Sembadel et Lapte.  L’ opérateur à 2 ans pour couvrir en 4G, sur leurs fonds propres (valeur estimée à 3 milliards d’euros) les zones prioritaires définies retenues.

L’équipe projet départementale est accompagnée par une équipe technique restreinte, pilotée par Mme Véronique Martin Saint Léon, sous-préfète de l’arrondissement de Brioude, elle est composée de services de l’État (Coordination Interministérielle de la Préfecture) et du Conseil Départemental (Direction des Systèmes d’Information et des Ressources Numériques).

Telephonie mobile

L’équipe technique venue présenter le dispositif aux élus de la Communauté de communes.